• Accueil
  • > 13. Le Cercle des Poètes

Archives pour la catégorie 13. Le Cercle des Poètes

Sur un air d’automne…

Sur un air d'automne... dans 06. Créations 1225295082_automnepastel

_____________________________________________

Pastel doux, Pastel à l’huile sur Papier.

_____________________________________________

Chanson d’Automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

- Paul Verlaine

Masque nègre, de Léopold Sédar Senghor

Masque nègre, de Léopold Sédar Senghor dans 13. Le Cercle des Poètes les-yeux-clos-reduit

http://florencedellerie.over-blog.com/

Masque nègre
_____________________________________________

A Pablo Picasso


Elle dort et repose sur la candeur du sable.
Koumba tam dort. Une palme verte voile la fièvre des cheveux, cuivre le front courbe
Les paupières closes, coupe double et sources scellées.
Ce fin croissant, cette lèvre plus noire et lourde à peine
- où le sourire de la femme complice?
Les patènes des joues, le dessin du menton chantent l’accord muet.
Visage de masque fermé à l’éphémère, sans yeux sans matière
Tête de bronze parfaite et sa patine de temps
Que ne souillent fards ni rougeur ni rides, ni traces de larmes ni de baisers
Ô visage tel que Dieu t’a créé avant…

Invitation au Voyage, de Baudelaire

Invitation au Voyage, de Baudelaire dans 13. Le Cercle des Poètes baudelaire_portrait

Invitation au Voyage
_____________________________________________

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Poursuivre la lecture ‘Invitation au Voyage, de Baudelaire’

Vieille chanson du jeune temps, de V. Hugo

 

Vieille chanson du jeune temps, de V. Hugo dans 13. Le Cercle des Poètes foret

Vieille chanson du jeune temps
_____________________________________________

Je ne songeais pas à Rose ;
Rose au bois vint avec moi ;
Nous parlions de quelque chose,
Mais je ne sais plus de quoi.

 

J’étais froid comme les marbres ;
Je marchais à pas distraits ;
Je parlais des fleurs, des arbres
Son oeil semblait dire:  » Après ? « 

 

La rosée offrait ses perles,
Le taillis ses parasols ;
J’allais ; j’écoutais les merles,
Et Rose les rossignols.

 

Poursuivre la lecture ‘Vieille chanson du jeune temps, de V. Hugo’

Victor Hugo : les Génies

Victor Hugo : les Génies dans 05. Citations hugo

« Les Génies sont outrés. Cela tient à la quantité d’infini qui est en eux. Ils contiennent de l’ignorer. »

[Victor Hugo]

123

Bonjour et bienvenue !

Bonjour et bienvenue !

Notre Durée : un Instant

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Aphorisme d’Hippocrate

La vie est brève, L'art est long, L'opportunité fugitive, L'expérience incertaine, Et le jugement difficile.

Quatre Vertus

Le Courage, la Grandeur d'Âme, le Discernement, la Tempérance

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


LFF |
laperleipopette2 |
DANSE avec les étoiles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CATGRR
| ma peinture
| AKHESA