Les Jeux du Cirque : les Suppliciés

Les Jeux du Cirque : les Suppliciés dans 01. Antiquité~ z7xw4zl4

Les combats de gladiateurs n’étaient pas les seuls à engendrer des morts dans l’arène. D’autres jeux, encore plus cruels, mettaient en scène des prisonniers ou des condamnés à mort. Ceux-ci n’avaient, au contraire des gladiateurs, pas choisi de se retrouver comme les amuseurs du peuple. En outre, leurs chances de survie étaient nulles.

Les Romains ne manquant pas d’idées originales lorsqu’il s’agissait d’occire leurs semblables. Le goût des jeux mortels du cirque reste une particularité romaine, qui s’étend dans tout l’Empire au fur et à mesure de la conquête. Les dirigeants eux-mêmes ne manquent pas d’offrir de nombreux sacrifices à la population, et invente sans cesse de nouvelles manières de faire passer leurs victimes de vie à trépas, allant jusqu’en élaborer de macabres scénarii.

Les supplices « ordinaires » demeurent, ce sont la roue, le chevalet, le poteau où l’on attache les victimes avant de les fouetter ou de les donner en pâture aux fauves. Certains de ces supplices, comme les ongles de fer, nécessitent la présence de chirurgiens.

Par ailleurs, il existait des procédures plus élaborées. Ainsi, on faisait jouer des rôles fatals aux suppliciés, qui faisaient alors partie d’un spectacle, souvent basé sur la mythologie, et dans lequel l’issuee macabre n’était pas fictive. On pouvait également lancer les victimes contre les fauves, sans moyens de défense. Parfois, les victimes prenaient la place de Dircé, attachées à un taureau ; d’autres étaient Tantale, plongés jusqu’au cou dans l’eau et privés de nourriture ; d’autres Ixion, fixés sur une roue avec les membres, les oreilles, et le nez coupés. Des représentations d’Attis castré, d’Hercule, brûlé vif, de Pasiphaé, offerte au taureau, amusaient fortement les Romains. En effet, l’attitude du public était souvent le rire, face aux pitoyables spectacles qui leur étaient offerts. Car en fait, les Romains ne rentraient pas honteux après avoir assisté à ces cruautés.

1 commentaire à “Les Jeux du Cirque : les Suppliciés”


  1. 0 trop 8 mar 2008 à 20:16

    ton truk il ma beaucoup servi merci

Laisser un commentaire


Bonjour et bienvenue !

Bonjour et bienvenue !

Notre Durée : un Instant

mars 2008
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Aphorisme d’Hippocrate

La vie est brève, L'art est long, L'opportunité fugitive, L'expérience incertaine, Et le jugement difficile.

Quatre Vertus

Le Courage, la Grandeur d'Âme, le Discernement, la Tempérance

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


LFF |
laperleipopette2 |
DANSE avec les étoiles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ~¤..GiniLine..¤~
| CATGRR
| ma peinture